Livres

Livres : « L’opticien de Lampedusa », d’Emma-Jane Kirby

Réservé aux abonnés | | Par
Au Maroc, les critères de régularisation des sans-papiers ont été assouplis.

Au Maroc, les critères de régularisation des sans-papiers ont été assouplis. © Antonio Calanni/AP/SIPA

Dans ce roman, Emma-Jane Kirby évoque de façon décalée le sort des réfugiés qui tentent de traverser la Méditerranée.

C’est, de son propre aveu, un homme banal. Un opticien amoureux de la mer qui a quitté depuis longtemps sa ville natale de Naples pour aller s’installer avec sa femme à Lampedusa. Où il a, sans guère y prêter attention, entendu parler du drame des migrants tentant de traverser la Méditerranée sur des navires improbables qui, souvent, coulent avant de rejoindre la côte. Jusqu’à ce qu’un jour il parte en mer avec des amis pour une courte croisière. Et que, croyant entendre des cris de mouette, il découvre des migrants naufragés appelant au secours.

L’histoire d’un Monsieur Tout-le-Monde devenu un héros

« Là-bas, des centaines, dit-il. Les bras tendus, ils crachent, hoquettent, s’ébrouent comme une meute suppliante. Ils se noient sous mes yeux et je n’ai qu’une question en tête : comment les sauver tous ? » Il ne pourra pas les sauver tous mais réussira, au prix d’efforts inouïs, à en embarquer quarante-cinq, au risque de faire chavirer sa petite embarcation. Il apprendra, une fois arrivé au port, que plusieurs centaines de ces Érythréens qui tentaient de rejoindre l’Europe sont morts ce jour-là avant l’arrivée des secours. À partir de ce jour, sa vie ne sera plus jamais la même…

Journaliste à la BBC, Emma-Jane Kirby a fait de cette histoire un livre fort bien écrit, L’Opticien de Lampedusa, inspiré par sa rencontre avec ce Monsieur Tout-le-Monde qui s’est transformé, en quelques heures, en héros et en militant de l’aide aux migrants.

En évoquant de façon décalée le sort des réfugiés qui tentent de traverser la Méditerranée, elle rend particulièrement palpable cette tragédie qu’il est si commode de ne pas voir, malgré toutes les images que proposent les télévisions pour susciter la compassion. L’opticien, lui, a vu la réalité du drame.

L’opticien de Lampedusa, d’Emma-Jane Kirby, traduit par Mathias Mézard, Equateurs, 167 pages, 15 euros

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer