Sécurité

Maroc : Rabat n’en finit pas de démanteler des cellules pro-Daesh

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 28 septembre 2016 à 08h20
Le Maroc fait actuellement face à une importante vague d'attentats déjoués.

Le Maroc fait actuellement face à une importante vague d'attentats déjoués. © Vincent Fournier/JA

Il ne se passe plus de quinzaine sans que les agents du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) procèdent au démantèlement de cellules pro-Daesh au Maroc.

Dernière en date, l’interpellation, le 16 septembre à M’diq, d’un certain Mohamed Beliazir et de deux de ses complices opérant entre cette localité de la côte méditerranéenne et Tanger.

Beliazir, qui venait de dérober un stock de produits chimiques dans le laboratoire du lycée de M’diq, s’essayait à la confection d’explosifs. Tout comme ce jeune diplômé en construction métallique arrêté cinq jours plus tard non loin de Meknès. Tous étaient en relation avec des « officiers traitants » marocains au sein de l’État islamique et leurs cibles étaient identiques : touristes européens, hôtels, commissariats…

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte