Diplomatie

COP22 : quand le Palais envoie des renforts

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Taïeb Fassi-Fihri, un des hommes chargés d’épauler le comité de pilotage de l’organisation de la Cop 22.

Taïeb Fassi-Fihri, un des hommes chargés d'épauler le comité de pilotage de l'organisation de la Cop 22. © Alexandre Dupeyron pour JA

Les conseillers royaux Taïeb Fassi-Fihri et Yasser Znagui sont désormais chargés d’épauler le comité de pilotage de l’organisation de la COP22, qui doit s’ouvrir à Marrakech le 7 novembre.

Mohammed VI a même profité de son passage dans la Ville ocre, le week-end des 17 et 18 septembre, pour s’assurer que cette conférence onusienne sur le changement climatique se présente sous les meilleurs auspices. Raison de ce renfort : en tant que président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Salaheddine Mezouar a la campagne des législatives à gérer en parallèle à ses fonctions à la tête du comité de pilotage.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer