Dossier

Cet article est issu du dossier «Cameroun : drôle de diaspora»

Voir tout le sommaire
Diasporas

Marie-Christine Riou : son restau, the place to be

Réservé aux abonnés | | Par

Sur les réseaux sociaux, les commentaires sur l’accueil qu’elle réserve aux clients de son restaurant installé à Clichy, aux portes de Paris, ne sont pas toujours très élogieux.

Pourtant, Marie-Christine Riou est parvenue à faire de son Coq noir LE lieu de rendez-vous de la diaspora camerounaise d’Île-de-France. Dans un décor contemporain, la Bretonno-Bassa propose une cuisine métissée.

Mais son atout majeur, ce sont les artistes, parfois célèbres, qu’elle convie régulièrement. La taille du restaurant favorisant une certaine proximité, ceux qui rêvent d’un tête-à-tête avec Manu Dibango, Ben Decca ou Pierre Didy Tchakounté sont à la bonne adresse. L’établissement s’ouvre désormais à d’autres pays : depuis le départ du bassiste Richard Epesse, qui s’y produisait plusieurs fois par semaine mais qui a souhaité se consacrer à sa carrière solo, un groupe congolais fait figure d’orchestre maison.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte