Dossier

Cet article est issu du dossier «Cameroun : drôle de diaspora»

Voir tout le sommaire
Défense

Philippe Ebanga, un militaire chez Total

Réservé aux abonnés | | Par
Philippe Ebanga

Philippe Ebanga © DR

À 50 ans, Philippe Ebanga vient d’entamer une nouvelle carrière.

Après un brillant parcours dans la marine française, ce natif de Douala, fils d’un Camerounais et d’une Française, a été recruté début septembre par le géant pétrolier Total pour prendre la direction du département de la sécurité maritime, fluviale et aérienne. « Avec l’accord de mon corps d’origine », tient à préciser cet ancien officier toujours très attaché à cette institution, à laquelle il a consacré près de trente ans de sa vie.

Les expériences d’Ebanga ont certainement joué dans ce recrutement : il a dirigé divers bâtiments, dont le porte-hélicoptères Le Tonnerre, le deuxième navire de guerre français le plus imposant derrière le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Et il a conduit des opérations au large de la Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale de 2010-2011, puis aux abords des côtes libyennes au moment de la chute de Mouammar Kadhafi. Ensuite, de 2012 à 2015, il a été porte-parole de la marine. Un poste auquel aucun afro-descendant n’avait jamais accédé.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte