Économie

Congo-Brazzaville : de passage en France, le Premier ministre Clément Mouamba a multiplié les rencontres

Il s’agissait d’une visite privée (deux semaines de repos), mais elle s’est vite transformée en visite de travail.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 20 septembre 2016 à 11:58

Clément Mouamba avec Michel Sapin, à Paris, le 6 septembre. © Les dépêches de Brazzaville

Rentré au Congo le 14 septembre, le Premier ministre, Clément Mouamba, a mis à profit son déplacement à Paris (le premier depuis sa nomination le 23 avril) pour multiplier les rendez-vous à caractère économique.

Au menu de sa rencontre le 6 septembre avec Michel Sapin, le ministre français de l’Économie et des Finances : l’éventualité d’un dialogue groupé des pays de la zone Cemac, en proie à des tensions financières, avec le FMI, et le rôle de facilitateur que la France se propose de jouer dans ce cadre (« sous Christine Lagarde, le FMI a beaucoup changé : il ne prononce plus de diktats », a expliqué Sapin), les arriérés de paiement dus aux entreprises françaises présentes au Congo et le déblocage des avoirs de l’ambassade du Congo à Paris – un casse-tête juridico-politique sur lequel le ministre français a promis de se pencher.

Michel Sapin a par ailleurs félicité le gouvernement congolais d’avoir su « s’imposer des restrictions » en cette période de difficultés économiques dues à la chute des prix du pétrole. Clément Mouamba a par ailleurs reçu des dirigeants d’EDF, de Total, de la banque Lazard, du groupe Bolloré et de l’Agence française de développement. Ainsi que – curiosité – les frères Igor et Grichka Bogdanoff, célèbres animateurs et producteurs, venus lui présenter un projet de film à caractère scientifique sur le Congo.