Politique

Armement : l’Algérie, premier client africain de la Russie

D’année en année, la Russie confirme sa place de premier fournisseur d’armes en Afrique, loin devant les États-Unis, la France et la Chine.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 septembre 2016 à 14:05

Abdelaziz Bouteflika lors de son arrivée à Moscou le 18 février 2008. © MIKHAIL METZEL/AP/SIPA

Son intervention en Syrie semble avoir un effet dopant sur les ventes. De longue date, son meilleur client sur le continent est l’Algérie. Selon Akram Kharief, journaliste spécialisé à Mena Defense, les derniers contrats signés à Moscou au printemps (mais peu détaillés par les deux parties) portent sur 2 sous-marins, 46 hélicoptères de combat, 12 à 24 hélicoptères de transport et des chars T-90 afin de porter leur nombre à 500.

Avec la modernisation de matériels anciens et des éléments de système antiaériens, l’addition avoisinerait 5 milliards de dollars. Les discussions se poursuivent pour la livraison de 44 Sukhoi Su-32, de 44 Sukhoi Su-35 et, surtout, de batteries de missiles antiaériens S-400. L’Égypte a emboîté le pas en 2015, commandant des Mig-29, des systèmes de défense antiaérienne Antey-2500 et Buk, ainsi que 46 hélicoptères.