Justice

Côte d’Ivoire : un proche de Soro sur la sellette

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Guillaume Soro, en mars 2015.

Guillaume Soro, en mars 2015. © Olivier pour J.A.

Le tribunal militaire d’Abidjan s’apprête à convoquer le lieutenant-colonel Morou Ouattara, alias Atchengué, commandant en second des Forces spéciales des FRCI et membre de la garde rapprochée de Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale.

Selon nos informations, Morou Ouattara est cité dans l’enquête concernant le vol, il y a quelques mois, de 60 millions de F CFA, représentant les primes des éléments des Forces spéciales. Ce vol avait été commis sans effraction dans leurs locaux mêmes, à Abidjan. L’enquête, menée par le troisième cabinet d’instruction du tribunal militaire, a révélé des connexions entre Morou Ouattara et le soldat Brou, principal suspect dans cette affaire, actuellement en détention préventive.

L’expertise du téléphone de ce dernier, réalisée par la Direction des traces technologiques (Ditt) de la police ivoirienne, démontre que Morou Ouattara lui a passé treize coups de fil la veille du vol. Le tribunal, qui voudrait élucider les raisons de ces échanges téléphoniques, compte également auditionner plusieurs membres des Forces spéciales.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte