Défense

Niger : rébellion en gestation ?

Des forces françaises patrouillant dans le nord du Mali le long de la frontière avec le Niger, en juin 2015.

Des forces françaises patrouillant dans le nord du Mali le long de la frontière avec le Niger, en juin 2015. © Maeva Bambuck/AP/SIPA

Près de sept ans après la défaite du Mouvement des Nigériens pour la justice, constitué de Touaregs et de Toubous, le Niger va-t-il connaître une nouvelle rébellion dans son septentrion ?

Adam Tchakey, un ex-lieutenant du célèbre Barka Wardougou (qui dirigea un soulèvement toubou dans les années 1990), semble en avoir l’ambition. Dans une vidéo, ce septuagénaire annonce la réactivation de son Mouvement pour la justice et la réhabilitation du Niger, fondé en 2008. Et, entouré de quatre hommes armés, menace d’attaquer le Niger. Selon une source proche de la présidence, Tchakey se trouverait dans le sud de la Libye. Mais il n’est pas perçu comme une menace à Niamey.

« Un non-événement », assure cette source. C’est « un hurluberlu » et « un vieil analphabète », ajoute un ministre. Les spécialistes de la région se montrent plus mesurés. « Les Toubous sont nombreux dans le sud de la Libye, et armés. Tchakey pourrait en attirer quelques-uns, surtout s’il est financé par des hommes d’affaires. Et il n’est pas impossible qu’il rallie des Touaregs », affirme un Toubou du Tchad.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte