Diplomatie

Maroc – Guinée : Rabat ne veut pas de Sékouba

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Sékouba Konaté en septembre 2010 à Conakry.

Sékouba Konaté en septembre 2010 à Conakry. © Jerome Delay / AP / Sipa

Après sa condamnation aux États-Unis dans une affaire de trafic de devises pour lequel il a plaidé coupable, le général Sékouba Konaté, ancien président par intérim de la Guinée, avait élu domicile à Rabat il y a un mois.

Mais ses hôtes lui reprochent de proférer, depuis la capitale marocaine, des menaces à l’endroit du pouvoir en place à Conakry et souhaiteraient voir le très effacé haut commandant de la Force africaine en attente (FAA) s’éloigner du royaume.

… et la Guinée n’en veut pas non plus

Pas question pour le « Tigre » de retourner à Conakry, car il estime que « les conditions de [son] retour ne sont pas réunies ». Ça tombe bien : les autorités guinéennes ne semblent pas disposées à recevoir « ce colis encombrant ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte