Politique

Libye : les ambitions du général Haftar inquiètent Le Caire et le GNA

Si les autorités égyptiennes restent le meilleur soutien du général Khalifa Haftar, qui contrôle une grande partie de l’est de la Libye, elles s’avouent dépassées par son ambition dévorante.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 19 août 2016 à 15:55

Partisans du général Haftar, dans son fief de Benghazi, en mai 2014. © Esam Omran Al-Fetori/REUTERS

Fin juillet, Le Caire avait organisé une rencontre discrète entre le chef de l’« Armée nationale libyenne » et Fayez al-Sarraj, le Premier ministre du gouvernement d’union nationale, qui siège à Tripoli, dans l’Ouest, afin de mettre un terme aux divisions locales. Las, les diplomates égyptiens ont été impuissants à réunir les rivaux – pourtant tous deux présents dans la capitale égyptienne – autour d’une même table.

Le futur maître de la Libye ?

Officiellement, la nomination de Haftar à la tête du ministère de la Défense constitue un point d’achoppement. Mais, en réalité, il semble que sa volonté de s’imposer à terme comme le maître du pays rende vain tout effort de négociation.