Justice

RD Congo : Kalev Mutond « serein » face à la justice américaine

Kalev Mutond, l'ancien patron de l'Agence nationale de renseignements (ANR) en RDC.

Kalev Mutond, l'ancien patron de l'Agence nationale de renseignements (ANR) en RDC. © DR

Le 2 août, l’administrateur général de l’Agence nationale de renseignement (ANR), Kalev Mutond, a été quelque peu surpris d’apprendre par un article de jeuneafrique.com qu’il était visé par une plainte pour « torture », aux États-Unis, déposée par l’ancien conseiller en sécurité de l’opposant Moïse Katumbi, l’Américain Darryl Lewis.

Accusé de mercenariat, ce dernier avait été arrêté à Lubumbashi le 24 avril, avant d’être relâché six semaines plus tard. « C’est un ingrat ! s’agaçait Kalev en privé. Je me suis personnellement impliqué pour qu’il soit bien traité, bien nourri et qu’il puisse contacter sa famille. » Lewis réclame 4,5 millions de dollars d’indemnités au chef de l’ANR et au ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba. Mais Kalev se dit « serein » : « Je n’ai rien à me reprocher. Nous allons nous défendre par les voies appropriées. »

Le gouvernement congolais attend, par ailleurs, les suites d’une commission rogatoire, signée le 24 juin et transmise à la justice américaine, par laquelle il demande notamment à Washington « de procéder aux interpellations » de six autres citoyens américains ayant séjourné récemment à Lubumbashi et qu’il soupçonne d’être liés à un éventuel complot contre l’État congolais.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte