Médias

Internet : JA, Beyoncé et les pilleurs

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Beyonce performs during the formation world tour at stadio san siro on monday, july 18, 2016 in milan, italy. (Photo by andrew white/invision for parkwood entertainment/ap images)/invl/37928632341/042716115150, 10102657,/1607190050

Beyonce performs during the formation world tour at stadio san siro on monday, july 18, 2016 in milan, italy. (Photo by andrew white/invision for parkwood entertainment/ap images)/invl/37928632341/042716115150, 10102657,/1607190050 © Andrew White/AP/SIPA

Intitulé « Très chère Beyoncé », le « Confidentiel » paru dans JA n° 2898 (24-30 juillet) révélant que la diva africaine-américaine réclamait la somme rédhibitoire de 4 millions de dollars pour se produire en Côte d’Ivoire a suscité une avalanche de reprises et de commentaires sur le thème « Queen Bee met en avant son africanité mais refuse de se produire en Afrique ».

Seul problème : JA n’a été, au cours de cet emballement médiatique, presque jamais cité. Premier fautif : le site ivoirien koaci.com, qui plagiait notre article dès le 28 juillet, soit le lendemain de sa mise en ligne, tout en y introduisant du conditionnel ­ – on n’est jamais trop prudent ! Il sera imité par une quinzaine de sites, dont Slate Afrique, et ceux de quotidiens français : Ouest-France, Le Figaro… Une mésaventure qui arrive fréquemment à JA et à son site sur le continent, où la propriété intellectuelle est trop souvent reléguée à une vue de l’esprit. Force est cependant de constater que, à l’heure de l’internet roi, l’Afrique est loin d’avoir le monopole du pillage des contenus web.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte