Économie

Télécoms : Orange vent debout contre Metiss

Selon les informations de « Jeune Afrique », le groupe de télécoms français est opposé à ce projet de câble dans l’océan Indien.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 19 juillet 2016 à 10:17

Orange compte 19 filiales de téléphonie mobile et fixe et près de 130 millions de clients en Afrique et au Moyen-Orient. Un Africain sur dix est un client Orange. © Claude Paris/AP/SIPA

Jean-Luc Vuillemin, directeur réseaux et services internationaux d’Orange, aura tout fait pour torpiller le projet de câble sous-marin Metiss prévu pour relier la Réunion, Maurice et Madagascar au continent.

En vain, la Commission de l’océan Indien (COI) ayant annoncé le 29 juin la réalisation de l’infrastructure, au coût estimé à 75 millions d’euros, d’ici à 2018. Fin décembre, il avait pourtant longuement exposé son point de vue dans un courrier adressé à la COI, que Jeune Afrique a consulté, jugeant l’ouvrage non justifié au regard des câbles existants.

Fausser le marché

Financé notamment par des fonds européens (Commission de l’UE et AFD, entre autres), Metiss va fausser, selon le dirigeant d’Orange, le marché régional de la vente de bande passante en gros, dont l’opérateur français est le principal bénéficiaire au travers des infrastructures Safe, Lion et Lion 2, déjà en service.