Sécurité

Terrorisme – Sénégal : ce qu’a dit Makhtar Diokhané lors de son audition

Photo de la mosquée où était l'imam Imam Alioune Badara Ndao à Kaolack, Sénégal, en novembre 2015.

Photo de la mosquée où était l'imam Imam Alioune Badara Ndao à Kaolack, Sénégal, en novembre 2015. © Baba Ahmed/AP/SIPA

Les auditions des prévenus mis en cause dans le dossier de la filière jihadiste présumée de l'imam Alioune Badara Ndao, arrêté le 27 octobre 2015 à Kaolack, se sont terminées fin juin.

L’instruction, menée par le doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Dakar, devrait bientôt être clôturée. Après l’imam Ndao, qui a nié toute activité terroriste durant son audition, le 3 mai, Makhtar Diokhané (arrêté en novembre 2015 au Niger avec quatre autres Sénégalais, qui ont été comme lui membres de Boko Haram au Nigeria) a démenti avoir eu pour projet de monter une cellule terroriste au Sénégal.

Selon une source proche du dossier, Diokhané, qui fut élève de l’imam Ndao à Kaolack, a reconnu qu’il avait bien rejoint l’organisation d’Abubakar Shekau et séjourné entre 2014 et 2015 dans le nord-est du Nigeria, mais uniquement dans le but d’y fonder une école coranique. Durant son audition, il a déclaré qu’il avait accepté une offre financière « substantielle » pour venir enseigner dans les rangs de Boko Haram alors qu’il se trouvait en Mauritanie. Enfin, il a indiqué qu’il n’avait plus de contacts avec l’imam Ndao depuis des années.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte