Culture

Érythrée : com’ un parfum d’embrouille

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 5 juillet 2016 à 13:23

Vue de la capitale, Asmara. © MICHAEL RUNKEL/AFP

Sihem Souid, cette ancienne policière française passée depuis par le cabinet de Christiane Taubira et le Parti socialiste, a créé son agence de communication, Edile Consulting, en octobre 2015.

Parmi ses premiers clients, le Qatar, l’Arabie saoudite… et l’Érythrée, qui lui a confié le soin d’entrouvrir aux médias français les portes de ce pays fermé à double tour. Envoyé spécial (France 2) a profité de l’aubaine pour réaliser un reportage à charge, diffusé le 23 juin, et qui a fait bondir les diplomates de l’ambassade d’Érythrée à Paris.

Une version édulcorée

Quatre jours plus tard, son auteur, Pierre Monégier, déclenchait un tweet-storm en accusant, sans le nommer, « un chargé de com’ » de l’Érythrée de lui « avoir proposé 15 000 euros » pour qu’il édulcore le sujet. Un collaborateur de Souid entend porter l’affaire devant la justice pour diffamation. Le journaliste, lui, assure disposer des enregistrements attestant ses dires.