Médias

Érythrée : com’ un parfum d’embrouille

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 05 juillet 2016 à 13h23
Vue de la capitale, Asmara.

Vue de la capitale, Asmara. © MICHAEL RUNKEL/AFP

Sihem Souid, cette ancienne policière française passée depuis par le cabinet de Christiane Taubira et le Parti socialiste, a créé son agence de communication, Edile Consulting, en octobre 2015.

Parmi ses premiers clients, le Qatar, l’Arabie saoudite… et l’Érythrée, qui lui a confié le soin d’entrouvrir aux médias français les portes de ce pays fermé à double tour. Envoyé spécial (France 2) a profité de l’aubaine pour réaliser un reportage à charge, diffusé le 23 juin, et qui a fait bondir les diplomates de l’ambassade d’Érythrée à Paris.

Une version édulcorée

Quatre jours plus tard, son auteur, Pierre Monégier, déclenchait un tweet-storm en accusant, sans le nommer, « un chargé de com’ » de l’Érythrée de lui « avoir proposé 15 000 euros » pour qu’il édulcore le sujet. Un collaborateur de Souid entend porter l’affaire devant la justice pour diffamation. Le journaliste, lui, assure disposer des enregistrements attestant ses dires.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte