Politique

Gabon : dans la famille Bongo, ils votent Ali

Hervé Patrick Opiangah, 45 ans, est un cousin d’Aubierge Lafitte Mouvagha, la première épouse d’Ali.

Hervé Patrick Opiangah, 45 ans, est un cousin d’Aubierge Lafitte Mouvagha, la première épouse d’Ali. © DR

Le pléthorique clan Bongo – 54 héritiers d’Omar officiellement répertoriés – n’est pas en rangs serrés derrière Ali pour la présidentielle du 27 août. Certains, comme son frère Christian, l’ancien patron de la Banque gabonaise de développement, ne cachent pas leur défiance. D’autres, comme sa sœur aînée, Pascaline, semblent avoir baissé les armes. Et puis il y a ceux qui sont à ses côtés, le soutiennent et jouent un rôle de premier plan.

Frédéric Bongo Ondimba

Titulaire d’une maîtrise en sociologie et saint-cyrien, ce frère d’ABO occupe, à 36 ans, le poste hautement stratégique de directeur général des services spéciaux (renseignements, sécurité nationale). Fan de sports de combat et du Paris Saint-Germain, il appartient au corps de la garde républicaine, dirigée par Grégoire Kouna, cousin germain d’Ali

Hervé Patrick Opiangah

Hervé Patrick Opiangah, 45 ans, est un cousin d’Aubierge Lafitte Mouvagha, la première épouse d’Ali. Recueilli par ce dernier à l’âge de 16 ans, ce fan de football le considère comme son mentor. Vrai confident du président et chef d’entreprise prospère (bois, sécurité, transport…), il agit souvent dans l’ombre et apprécie particulièrement les missions de terrain, réputées difficiles. Notamment quand il s’agit d’aller discuter avec des étudiants ou des syndicalistes en colère…

Serge Thierry Mickoto

Expert-comptable de formation, le beau-frère d’Ali (il a épousé sa sœur Audrey) est, depuis 2012, administrateur directeur général du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), après des passages remarqués chez Ernst & Young et BGFI. À 52 ans, il est au cœur de la diversification de l’économie du pays, devenue cruciale depuis la chute des revenus de l’or noir.

Bruno LEVY pour JA

Serge Thierry Mickoto, directeur general du FGIS. © Bruno LEVY pour JA

Sylvia Bongo Ondimba

À 53 ans, la fille de l’assureur Édouard Valentin est une première dame discrète mais influente. ABO l’écoute, notamment sur tout ce qui concerne les volets sociaux, éducatifs ou la santé, dans lesquels œuvre sa fondation. Celle dont le nom musulman est Nedjma connaît bien le Gabon, où elle est arrivée en 1974. Elle a rencontré son époux en 1988 et ils ont quatre enfants : Malika (née d’un premier mariage d’ABO), Noureddine, Bilal (un orphelin adopté au Maroc en 2003) et Jalil

Alex Bongo Ondimba

À 46 ans, le directeur général de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) n’est jamais très loin de son frère. Franc-maçon comme lui, il est également chargé de l’animation des réseaux maçonniques

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte