Tourisme

Tourisme – Lahcen Haddad : « Le Maroc fait tout pour lever les amalgames »

Lahcen Haddad, ministre du Tourisme.

Lahcen Haddad, ministre du Tourisme. © Ministère marocain du Tourisme

Le ministre marocain du Tourisme, Lahcen Haddad, a répondu aux questions de « Jeune Afrique » sur la stratégie du royaume pour protéger cette industrie, dans un contexte difficile pour les pays d’Afrique du Nord.

Jeune Afrique : Dans quelle mesure le contexte sécuritaire dans la région pénalise-til le tourisme au Maroc ?

Lahcen Haddad : Le Maroc est un pays stable et sûr, mais il reste pénalisé par l’amalgame résultant de ce qui se passe dans la région et dans nos principaux marchés émetteurs. Les attentats et incidents sécuritaires ont eu un « effet domino » sur tous les pays, et les retombées continuent à se faire sentir, certes à des degrés moindres. Il n’en demeure pas moins que notre pays fait preuve de résilience, et les perspectives sont encourageantes. Nous espérons d’ailleurs terminer l’année avec une progression de 2 %, tant au niveau des arrivées qu’en matière de recettes touristiques.

Le Maroc fait partie des pays les plus sûrs du monde

Quelles actions mène le Maroc pour sécuriser davantage ses sites touristiques ?

Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère de l’Intérieur afin d’assurer au mieux la sécurité de nos touristes et de nos concitoyens. Le pays a mis en place le dispositif de sécurité Hadar, qui couvre les différents sites sensibles du royaume. Les professionnels des unités touristiques ont été également incités à mettre en place un dispositif de sécurité rigoureux. Nos frontières sont par ailleurs bien gardées afin d’empêcher toute infiltration d’éléments étrangers. Le Maroc est aujourd’hui classé parmi les pays les plus sûrs du monde, selon l’Indice mondial du terrorisme [IMT].

Y a-til encore des pays qui considèrent le Maroc comme un « pays à risque » ?

Le Maroc a également été classé parmi les pays les plus sûrs par le Foreign Office en 2015. Cela s’explique par les efforts de sensibilisation menés à l’international pour lever les amalgames. Nous communiquons régulièrement sur l’image du Maroc en tant que pays multiculturel et multilingue qui a opéré une restructuration du champ religieux et procédé à des réformes politiques et économiques garantissant la bonne gestion de la diversité et l’ouverture aux autres cultures. Cela permet de rassurer les visiteurs du royaume.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte