Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui feront le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Société

André et Kate Fotso, le couple de patrons

André Fotso, ici lors du Forum franco-africain pour la croissance de décembre 2013 à Paris, est décédé à 59 ans, dans la capitale français, le 02 août 2016.

André Fotso, ici lors du Forum franco-africain pour la croissance de décembre 2013 à Paris, est décédé à 59 ans, dans la capitale français, le 02 août 2016. © CAMILLE MILLERAND POUR J.A.

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, dont ceux du couple Fotso

Le patron des patrons camerounais était aux abonnés absents lors de la dernière édition de l’université du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam), en mai. Cela n’a pas empêché la manifestation de connaître un succès certain. Car avec l’ambitieux André Fotso, 59 ans, le Gicam a pris une nouvelle envergure. À travers 100 propositions, il a apporté une contribution remarquée au plan d’émergence du Cameroun, Vision 2035.

Et comme un succès ne vient jamais seul, Telcar Cocoa, l’entreprise de négoce de son épouse, Kate, caracole en tête des exportations camerounaises de cacao depuis bientôt deux décennies. Une performance en partie liée à son partenariat avec le géant mondial Cargill, qui l’a amenée à s’impliquer dans l’encadrement de plus de 21 000 producteurs et à faire certifier la fève camerounaise. Son souci de la qualité l’a aussi poussée à lancer l’académie des coopératives (Coop Academy), avec le concours de la Société financière internationale (IFC, filiale de la Banque mondiale).

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Cameroun»

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte