Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui feront le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Politique

Germain Sotoing Taïwe, le biologiste en lutte contre la douleur

Réservé aux abonnés | | Par

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, Germain Sotoing Taïwe en fait partie.

Habituellement, les scientifiques découvrent une molécule extraite d’une plante pour ensuite reproduire sa version synthétique. Exceptionnellement, le tramadol, un antidouleur de synthèse mis au point il y a quatre décennies, a été mis en évidence à l’état naturel en 2012, dans le pêcher africain (Nauclea latifolia), un arbuste utilisé par les tradipraticiens pour prévenir la douleur, le diabète, l’anxiété… Cette trouvaille, attribuée à l’équipe du Français Michel de Waard, est en grande partie due à Germain Sotoing Taïwe.

Chargé de cours au département de zoologie et de physiologie animale de l’université de Buéa, il mène des études sur cette plante depuis l’obtention de sa maîtrise, en 2004. À 37 ans, il reconnaît que cette découverte a accru sa visibilité et espère que cela l’aidera à obtenir des bourses pour financer ses recherches.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Cameroun»

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte