Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui feront le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Politique

Bernard Njonga, le défenseur de l’agriculture

Réservé aux abonnés | | Par
Bernard Njonga, ingénieur agronome.

Bernard Njonga, ingénieur agronome. © DR

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, à l’instar de celui de Bernard Njonga.

Le déclenchement d’une épidémie de grippe aviaire au Cameroun, mi-mai, l’a remis au cœur de l’actualité. Ingénieur agronome charismatique, Bernard Njonga s’est alors rendu sur les plateaux de télévision pour soutenir les agriculteurs démunis. Ami de l’altermondialiste français José Bové, il a par le passé eu à dénoncer, notamment, les détournements de fonds dans la filière maïs ou l’introduction des OGM dans le pays.

Des combats menés lorsqu’il dirigeait l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic). Il les poursuit aujourd’hui à la tête de Croire au Cameroun (Crac), le parti politique qu’il a fondé.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Cameroun»

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte