Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui feront le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Religion

Maurice Kamto, celui qui secoue la classe politique

Réservé aux abonnés | | Par
Maurice Kamto, président du MRC.

Maurice Kamto, président du MRC. © Fernand Kuissu

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, parmi lesquels celui de Maurice Kamto.

C’est l’opposant le plus en vue. Son activisme a donné un coup de fouet à une classe politique qui, ces dernières années, semblait anesthésiée. Ses tournées nationales et à l’étranger sont suivies à la trace par le pouvoir, et sa personnalité est jaugée par ses rivaux de l’opposition. Le problème de Maurice Kamto, cependant, est qu’il s’attaque à un système auquel il a appartenu sept années durant en tant que ministre délégué à la Justice.

Certes, cet ancien doyen de la faculté de droit de l’université de Yaoundé-II a démissionné du gouvernement en 2011, mais le reste de l’opposition le perçoit toujours comme un corps étranger. Quant à ses anciens amis du pouvoir, ils l’attendent au tournant lorsque viendra l’heure du bilan de sa participation au gouvernement. À 62 ans, lui poursuit crânement l’implantation de son parti, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Cameroun»

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte