Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui feront le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Culture

Francis Nana Djomou, l’entrepreneur qui voit grand

Francis Nana Djomou, patron des laboratoires Biopharma. © Fernand kuissu pour Jeune Afrique

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, comme celui de Francis Nana Djomou.

Pendant plusieurs années, il a surtout été le visage des cosmétiques au Cameroun via son entreprise, Biopharma. Leader du marché local, présent dans une vingtaine de pays, Francis Nana Djomou a pris d’assaut le secteur agroalimentaire et s’attaque à celui du tourisme.

Dans son village natal de Bangou (Ouest), sur 20 ha de terres appartenant au domaine familial, il construit l’un des plus grands villages de vacances jamais érigés dans le pays : quelque 80 bungalows grand luxe, plusieurs lacs artificiels, trois hectares dévolus à l’agriculture biologique, un immense jardin botanique abritant des espèces rares issues du monde entier, un zoo, une ferme pédagogique, des centres d’équitation, de remise en forme et de conférences, des terrains de football, de basket et de tennis pour des compétitions de haut niveau…

Pour Francis Nana Djomou, il n’y a pas de raison que seules les grandes villes trustent l’essentiel des projets de développement. Bangou sera donc une destination reconnue, un sanctuaire pour touristes africains plutôt aisés. Ce proche de Richard Bona imagine déjà des projets secondaires, comme la production de roses. Bangou bénéficie du même type de climat que le Kenya et l’Éthiopie, leaders dans ce secteur.

Lire les autres articles du dossier

«Les 50 qui feront le Cameroun»

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte