Culture

Maroc : l’humoriste Hassan El Fad remet le couvert avec une série spécial Ramadan

Après le succès de L’couple, l’humoriste casablancais triomphe à nouveau grâce à une série spécial Ramadan, Kabour et Lahbib.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 juin 2016 à 12:34

Affiche de la série Kabour et Lahbib. © Objectif 9 Productions

Bonnet marocain, grosse moustache mal soignée, expressions campagnardes… Hassan El Fad fait rire les Marocains depuis le début du mois de ramadan. Sa série, Kabour et Lahbib, une capsule humoristique de quatre minutes diffusée à 21 heures sur la deuxième chaîne nationale, réunit chaque soir quelque 7,4 millions de téléspectateurs.

Elle relate la vie de deux paysans qui essaient de s’adapter à la ville. C’est la suite d’une première série ramadanesque à succès, L’couple, diffusée de 2013 à 2015 sur la même chaîne, qui avait battu des records d’audience, avec 10 millions de téléspectateurs en 2014.

Il traduit les contradictions de la société marocaine sans tomber dans la caricature.

Né en 1962 à Casablanca, diplômé du Conservatoire de théâtre et de musique de la ville, Hassan El Fad a commencé par jouer dans des téléfilms et des courts-métrages, avant de lancer, en 1997, son premier one-man-show, Quand je serai grand, je serai ninja, qui fait alors un tabac. « Hassan El Fad n’est pas un amuseur de galerie qui sombre dans le rire facile mais un sociologue de l’humour », témoigne l’un de ses collègues.

Il scanne le vécu des gens, leurs manies et les affine grâce à sa maîtrise de la dramaturgie et de la musique – il était saxophoniste pour un groupe de jazz local dans les années 1980. Il traduit les contradictions de la société marocaine sans tomber dans la caricature.

En 2015, il interprète le rôle d’un rabbin dans le film L’Orchestre de minuit, de Jérôme Cohen-Olivar, au côté de son collègue franco-marocain Gad Elmaleh. En mars dernier, il annonce la création d’un café-théâtre ouvert aux talents en herbe, une sorte de Jamel Comedy Club – un tremplin créé par l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze – situé à Casablanca. Pour réunir des candidatures, il a lancé une invitation sur sa chaîne YouTube : « Tu as plus de 7 ans ? Tu as la carte nationale ? Tu as de l’argent pour le transport ? Tu as de l’humour ? Tu es un peu foufou ? On a besoin de toi ! » Ça promet !