Dossier

Cet article est issu du dossier «Maroc : les hommes de Mohammed VI»

Voir tout le sommaire
Politique

Omar Azziman : le Monsieur Éducation de Mohammed VI

Omar Azziman, 68 ans. © AIC PRESS

Il est le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, et à ce titre il est le porte-voix des directives royales. Omar Azziman est l'un des hommes de sa Majesté.

C’est lui qui a dessiné les contours du Maroc des douze régions dans un rapport remis au roi début 2011, juste avant que la réforme constitutionnelle ne diffère ce chantier de régionalisation de quatre ans. Entre-temps, Omar Azziman a été gratifié d’un poste de conseiller royal au lendemain de l’adoption de la nouvelle loi fondamentale. Dans le cabinet, ce haut commis de l’État a néanmoins eu du mal à trouver sa place, surtout depuis que Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), est devenu le « Monsieur Droits de l’homme » du Palais.

Jusque-là, ce dossier revenait à Azziman, l’ancien patron du CCDH (ancêtre du CNDH), qui avait habilement négocié la création de l’Instance Équité et Réconciliation (IER). En 2013, on trouve à ce conseiller royal, réputé être un diplomate chevronné, un nouveau gros dossier à gérer.

Il est nommé président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, après un discours royal où l’enseignement est érigé en nouveau chantier de règne. Azziman est d’ailleurs là pour rappeler cette constante. Quand Abdelilah Benkirane fustigeait son ministre de l’Éducation nationale, le technocrate Rachid Benmokhtar, au sujet du débat sur les langues de l’enseignement, c’est Omar Azziman qui est sorti du bois quelques semaines plus tard pour rappeler dans les colonnes de la presse les directives royales à ce propos.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte