Culture

Cinéma – « 600 euros » : un homme, une caméra, un film

Adnane Tragha a réalisé seul son premier film, en toute indépendance et sans budget.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 7 juin 2016 à 14:57

600 euros, d’Adnane Tragha (sortie le 8 juin en France). © DR

600 euros suit, au moment où se déroule une élection présidentielle en France, les trajectoires croisées de plusieurs personnages très typés : un musicien qui n’arrive pas à vivre de son art, déçu de la politique et devenu quelque peu asocial, un chômeur qui se laisse séduire par les idées d’extrême droite, une étudiante qui n’a pas encore abandonné tout espoir…

Les propos de ces femmes et de ces hommes souvent au bord de la crise de nerfs ne sont pas toujours passionnants, mais cette chronique du temps qui passe – ou ne passe pas – quand on se sent exclu ne verse jamais dans le manichéisme et propose un regard peu conventionnel sur les ratés du vivre-ensemble et l’incapacité des politiques à y remédier.

600 euros, d’Adnane Tragha (sortie en France le 8 juin)