Économie

Côte d’Ivoire : la chocolaterie Tafi veut lever 3 milliards de F CFA

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 13 juin 2016 à 08:55

Tafi veut fabriquer des tablettes de chocolat dès 2017. © Giulian Frisoni/Flickr Creative Commons

Selon nos informations, la chocolaterie ivoirienne compte accroître ses capacité de production et viser une clientèle au-delà des frontières du pays. Les détails.

Olga Yenou, la directrice générale de Tafi, chocolaterie à capitaux ivoiriens lancée en 2008, prépare une levée de fonds de 3 milliards de F CFA (environ 4,6 millions d’euros) auprès des banques locales pour financer son projet d’extension, a appris Jeune Afrique.

Cibler le marché ouest-africain

L’objectif est de faire passer sa fabrication annuelle de produits semi-finis (beurre, masse, liqueur, poudre) de 5 000 à 20 000 tonnes d’ici à 2020. La production de poudre et de pâte à tartiner, actuellement de 400 tonnes par an, devrait elle aussi atteindre les 20 000 tonnes. Tafi veut en outre fabriquer des tablettes de chocolat dès 2017, avec pour cible le marché ouest-africain, en profitant des exonérations fiscales sur les exportations de cacao.

Ancienne directrice de l’usine du français Cémoi à Abidjan, Olga Yenou a introduit une demande d’agrément d’exportation de chocolat auprès du Conseil café cacao, l’organe de régulation de la filière.