Dossier

Cet article est issu du dossier «Burkina Faso : changement d'ère»

Voir tout le sommaire
msc
Société

Burkina Faso : week-end au bord du lac

Piscine, palmiers, bungalows climatisés... une véritable oasis de fraîcheur. © Sophie Garcia / Hanslucas.com / J.A.

À l'est de Ouaga, en plein Sahel, le charme du Lagon Lodge de Loumbila rappelle celui des hôtels kényans ou sud-africains. En l'espace d'un an, il a su conquérir une clientèle en quête de sérénité.

À 25 km à l’est de Ouagadougou, sur la route de Ziniaré, au milieu d’un paysage vierge, le domaine du Lagon Lodge Hôtel s’étend sur 2,5 hectares entièrement arborés. L’établissement dispose d’une grande piscine bordée d’une vaste terrasse, qui offre une vue panoramique sur le lac artificiel de Loumbila, des bungalows sur pilotis entourés d’un jardin verdoyant planté de dizaines d’essences, parmi lesquelles des cocotiers, des palmiers et des bambous importés des pays côtiers.

Un paysage qui donne au visiteur le sentiment d’être sur une plage de Lomé, d’Accra ou d’Abidjan. « C’est impressionnant, ça donne envie de revenir ! » résume Wenkouni Yameogo, agent de fret à l’aéroport de Ouagadougou, visiblement séduit par son premier séjour.

Inspiration sud africaine

Ce dimanche matin, comme à son habitude, Antyme Thiombiano, le maître des lieux, sillonne son oasis de verdure, rafraîchie par quelques jets d’eau et brumisateurs. Il salue ses hôtes, s’assure de leur bien-être, contrôle l’aire de jeux des enfants. «En créant ce cadre exotique, j’ai voulu attirer les Burkinabè qui ont besoin de se détendre le week-end», explique le promoteur de l’hôtel.

L’entrepreneur, qui travaillait auparavant dans les télécoms, a investi 1,5 milliard de F CFA (près de 2,3 millions d’euros), financés par Coris Bank, pour réaliser ce projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps.

Celui d’aménager, sur les bords du lac de Loumbila, un complexe hôtelier qui s’inspire du « tourisme nature » des lodges kényans ou sud-africains. Les seize chambres au décor contemporain, donnant sur le jardin ou sur le lac, sont bâties avec des matériaux locaux (principalement en bois et briques cuites) et équipées de climatiseurs solaires, tout comme le bar de l’établissement.

Ouvert en janvier 2015, le Lagon Lodge Hôtel attire de plus en plus de Ouagalais en quête de sérénité, de verdure et de plage. Compte tenu du contexte sécuritaire sahélien, pour leur assurer un séjour en toute quiétude, des fouilles obligatoires ont été instaurées à l’entrée du complexe hôtelier, et des équipes de gendarmerie patrouillent en permanence dans la zone.

Un bel endroit, calme et reposant, qui donne l’impression d’être en bord de mer

Le prix de la nuitée varie de 30 000 F CFA en chambre simple à un maximum de 49 000 F CFA en chambre double, petit déjeuner compris. Des tarifs raisonnables adaptés à une clientèle de classe moyenne, tout comme les prix affichés au bar ou au restaurant, qui sert une cuisine toute simple (poulet bicyclette sauté à l’ail, accompagné de bananes plantains, pizzas, salades, etc.).

« C’est un bel endroit, calme et reposant, qui donne l’impression d’être en bord de mer », savoure Mohamed, qui dirige une agence bancaire à Ouaga, et séjourne en famille au Lagon Lodge pour le week-end. L’établissement affiche complet du vendredi au dimanche, mais désemplit le reste de la semaine. Pour y remédier, Antyme Thiombiano envisage d’exploiter une salle de réunion équipée, et d’aménager de manière plus fonctionnelle les espaces extérieurs comme intérieurs.

Salle de massage, espaces de relaxation, gym et de kinésithérapie…

« Nous aimerions également développer la fréquentation en semaine, en attirant davantage de séminaires », confie la gérante du lieu, Bernadette Anglade.

Compte tenu du succès rencontré après une première année d’exercice, Antyme Thiombiano espère rapidement pouvoir doubler la capacité d’accueil. Il envisage par ailleurs d’aménager une plage artificielle bordée de cocotiers, avec du sable transporté depuis le Sahel. Mais en attendant, d’ici à la fin de 2016, il compte créer un espace de bien-être et de remise en forme.

«Ce projet est conçu avec un groupe de médecins et de pharmaciens, précise l’hôtelier. Il comprend une salle de massage, des espaces de relaxation, de gym et de kinésithérapie.» De quoi offrir aux Ouagalais bien plus qu’une simple parenthèse de tranquillité.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte