Justice

Burkina : Kaboré veut des résultats dans l’enquête sur la tentative de coup d’État

Le président Roch Kaboré espère que  le procès s'ouvrira fin 2016.

Le président Roch Kaboré espère que le procès s'ouvrira fin 2016. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Roch Marc Christian Kaboré souhaite en terminer rapidement avec l’épineux dossier de la tentative de coup d’État de la mi-septembre 2015, qui monopolise le débat public depuis des mois à Ouagadougou.

Le président – qui est aussi ministre de la Défense – a donc décidé de faire le ménage au sein du tribunal militaire chargé de l’enquête. Le commissaire du gouvernement (l’équivalent du procureur), le lieutenant-colonel Norbert Koudougou, ainsi que le juge civil détaché auprès du tribunal, Sébastien Rapademnaba, ont été congédiés. Kaboré leur reproche autant de ne pas avoir suffisamment travaillé que d’avoir pris des décisions – selon lui – contestables (des responsables de la hiérarchie militaire et policière ont été convoqués pendant que lui-même était en déplacement à l’étranger).

Un deuxième juge d’instruction, le lieutenant Frédéric Ouédraogo, est également menacé et pourrait être bientôt limogé. Kaboré, qui considère que l’instruction est quasi terminée après des mois d’enquête et d’auditions, espère qu’un procès s’ouvrira durant le dernier trimestre de l’année 2016.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte