Sécurité

Maroc : la police au rapport

Abdellatif Hammouchi (la main sur le képi) lors du défilé marquant le 60e anniversaire de la création de la police, le 16 mai à Kenitra. © DR

Le bilan d'activité de la Direction générale de la sûreté nationale marocaine (DGSN) pour la période allant de mai 2015 à mai 2016, auquel J.A. a eu accès, indique une hausse spectaculaire des saisies de stupéfiants : 141 tonnes de cannabis, 420 kg de cocaïne, 708 000 comprimés de psychotropes ont été confisqués, et 143 248 trafiquants ont été interpellés.

Au total, 457 923 personnes ont été arrêtées, au cours des douze derniers mois, à travers le royaume par les services d’Abdellatif Hammouchi, dans le cadre d’affaires criminelles de toute nature – dont 3 020 pour « agressions sexuelles ». Les policiers marocains ont également procédé à la verbalisation de 1 826 000 véhicules en infraction et appréhendé 5 770 hooligans en marge des matchs de football.

Un bilan qui n’épargne pas la « maison » elle-même, au sein de laquelle Hammouchi a fait le ménage : 3 782 fonctionnaires ont été sanctionnés pour « affaires liées à la corruption », « abus de pouvoir » et « défaillance professionnelle ». Enfin, la DGSN se modernise : construction en cours d’un nouveau siège et d’un laboratoire d’analyses médicales à Rabat, reconstruction du siège de la police judiciaire et mise en service d’un laboratoire scientifique et technique à Casablanca.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte