Sport

Sénégal : le club de Fatma Samoura ? La Fifa !

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 24 mai 2016 à 12h03
La nomination de Fatma Samoura, 54 ans, a surpris.

La nomination de Fatma Samoura, 54 ans, a surpris. © Z. JIANLAN/XINHUA-REA

La Sénégalaise Fatma Samoura a été nommée secrétaire générale de l’instance mondiale du football. Une petite révolution dans le milieu du ballon rond.

Dans le monde très masculin de la Fifa, même si Joseph Blatter, son ancien patron, avait ouvert le comité exécutif aux femmes (la Burundaise Lydia Nsekera et Sonia Bien-Aime, originaire des îles Turks et Caicos), l’arrivée de Fatma Samoura, 54 ans, au poste de secrétaire générale de l’instance a surpris. « Le président Infantino a mené ses consultations discrètement. La nomination de Fatma Samoura est une bonne chose. Qu’elle ne vienne pas du milieu du football ne pose aucun problème. Elle a fait carrière au Programme alimentaire mondial (PAM) puis au Pnud, où elle a fait ses preuves en matière d’organisation et de gestion », souligne Constant Omari, président de la Fédération congolaise (RD Congo) de football (Fecofa), et membre du comité exécutif de la Fifa.

Fatma Samoura a fait ses études universitaires à Lyon (France), où elle a obtenu un master d’anglais et d’espagnol. En vingt et une années de présence à l’ONU, la Dakaroise a notamment été en fonction au Cameroun, au Tchad, en Guinée, à Djibouti, au Nigeria et à Madagascar.

Elle est réputée brillante et son expérience onusienne sera profitable à la Fifa, dit Augustin Senghor président de la fédération sénégalaise

« C’est là que je l’ai rencontrée pour la première fois, en novembre dernier, en marge du match Madagascar-Sénégal. Elle a quitté son pays très jeune et n’y est pas très connue, précise Augustin Senghor, le président de la fédération sénégalaise. Elle est réputée brillante et femme de caractère. Son expérience onusienne sera profitable à la Fifa, dont le mode de fonctionnement est proche de celui de ces grandes instances. »

Le successeur du Français Jérôme Valcke, qui prendra ses fonctions en juin, n’a pourtant pas que des partisans. « Infantino a pris soin de nommer deux secrétaires généraux adjoints, qui lui rendront directement des comptes. Je ne pense pas que Mme Samoura disposera d’autant de pouvoir que Valcke. Elle n’a aucune expérience du monde du football. De plus, elle vient de deux institutions qui ne passent pas pour les mieux gérées des Nations unies », nuance un acteur influent du football international. Bienvenue à la Fifa !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte