Agroalimentaire

Le Nigeria se lance dans les OGM

Bon Thiahoun, un producteur de coton OGM du village de Pê (Houndé, dans le sud-ouest du Burkina), au milieu de la récolte de l'année dernière. © THÉO RENAUT POUR J.A.

Selon nos informations, la National Biosafety Management Authority a approuvé à compter du 1er mai l'introduction d'une variété de coton OGM commercialisée par Monsanto, dont l'Indien Gyanendra Shukla dirige les activités africaines.

Le coton Bollgard II, génétiquement modifié pour résister à certains insectes, est cultivé depuis 2008 au Burkina Faso, où l’interprofession cotonnière a décidé de l’abandonner progressivement en raison de pertes de qualité sur la fibre. Jusqu’ici, le Nigeria se limitait à des tests sur le manioc, le sorgho et le niébé transgéniques. À l’issue d’une phase d’homologation, la première production de coton OGM nigérian est attendue pour 2018.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte