Politique

Centrafrique : Noureddine Adam à N’Djamena

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Noureddine Adam.

Noureddine Adam. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Le célèbre chef rebelle centrafricain Noureddine Adam séjourne depuis plusieurs semaines à N’Djamena, où le président Faustin-Archange Touadéra s’est rendu le 10 mai.

Craignant qu’il ne tente de déstabiliser les nouvelles autorités, la France et les Nations unies ont demandé au Tchad de faire en sorte que l’ex-numéro deux de la Séléka, Noureddine Adam, théoriquement interdit de voyage par l’ONU, y demeure.

En mai 2014, le Conseil de sécurité avait frappé Adam de sanctions – gel des avoirs et interdiction de voyager – qui ont été reconduites un an plus tard. Mais ce dernier avait continué de se déplacer librement, notamment au Kenya, au Tchad et en Éthiopie, notamment.

Ce n’est pas la première fois que l’ONU demande au Tchad des informations sur les voyages de Noureddine Adam. Au début de l’année déjà, les experts du comité des sanctions avaient, sans succès, demandé à N’Djamena de coopérer en la matière.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte