Dossier

Cet article est issu du dossier «Les nouveaux pros de l'arnaque»

Voir tout le sommaire
Finance

Maroc : L&E, fric et cosmétique

Zakaria Fathani, PDG de Learn & Earn Cosmétique © DR

Surnommé le Bill Gates marocain, Zakaria Fathani, 26 ans, ne parle pas à la presse, ou alors seulement par vidéos interposées.

Qui est-il ? Interrogé, même son avocat, Hakim Lahlou, botte en touche : « Nous n’avons jamais parlé de son parcours. »

Des bénéfices attractifs promis

Son entreprise, Learn & Earn Cosmétique (L&E), vient d’être dénoncée par Bank Al-Maghrib (la Banque centrale) et l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) auprès du procureur général du roi. Avec son bagout et malgré son jeune âge, Zakaria Fathani a réussi à convaincre des milliers de Marocains d’investir dans sa petite affaire, contre la promesse d’un retour sur investissement de 2 % par jour sur plus de deux mois.

Quelque 52 000 Marocains seraient à ce jour concernés.

Comment ? Grâce à des bénéfices « de l’ordre de 30 % » lors de la revente des produits L&E, assure Hakim Lahlou. Les investisseurs sont eux-mêmes incités à parrainer des vendeurs, qui parraineront à leur tour d’autres vendeurs, moyennant une commission.

Les comptes de la société ont été bloqués et une enquête judiciaire devra déterminer s’il s’agit là d’une arnaque. Quelque 52 000 Marocains seraient à ce jour concernés. Tout juste Me Lahlou concède-t-il « des erreurs de langage au début du lancement de la start-up ». Des maladresses entre-temps corrigées, affirme-t-il.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte