Immigration

Niger : Bazoum courtise les Européens

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mohamed Bazoum.

Mohamed Bazoum. © Vincent Fournier/J.A.

Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier, les ministres français et allemand des Affaires étrangères, se sont rendus conjointement à Niamey, le 3 mai.

Ils y ont notamment rencontré le président Mahamadou Issoufou, le Premier ministre, Brigi Rafini, et le ministre des Affaires étrangères, Ibrahim Yacouba. Avec Mohamed Bazoum, le ministre de l’Intérieur, ils ont parlé immigration clandestine et lutte contre le terrorisme. Selon l’un de ses proches, l’objectif du Nigérien était d’inciter les Européens à « mettre la main à la poche ».

Concrètement, à financer le déploiement d’unités militaires nigériennes et la mise en place de postes de contrôle sur les « passages obligés » des migrants. Le Français et l’Allemand ont en outre participé avec Bazoum à une réunion de la cellule antiterroriste nigérienne, en présence du directeur général de la police.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte