Elections

RD Congo : Darryl Lewis, mercenaire ou consultant ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 10 mai 2016 à 14h50
Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, en mars 2015, à Lubumbashi.

Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, en mars 2015, à Lubumbashi. © Gwenn Dubourthommieu/J.A.

Arrêté le 24 avril à Lubumbashi, dans le sud de la RD Congo, lors d’un meeting de Moïse Katumbi, Darryl Lewis, 48 ans, a été transféré le lendemain à Kinshasa, où il est détenu au secret avec trois autres proches de l’ancien gouverneur du Katanga.

La défense de ce ressortissant américain soupçonné par les autorités congolaises d’appartenir à un réseau de mercenaires étrangers au service de Katumbi (lequel parle d’un simple « consultant en sécurité ») a été confiée à Me Azarias Ruberwa, un ancien vice-président de la République (2003-2006).

À l’heure où nous publions ce texte, ce dernier n’avait toujours pas été autorisé à voir son client. Il n’avait pas non plus de nouvelles de la famille Lewis, notamment de Mery Jean, la mère de Darryl, hospitalisée dans le Mississippi après une crise cardiaque consécutive à l’arrestation de son fils.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte