Le Caire, 19 juillet 2013, quelques jours après la destitution de Mohamed Morsi. © Marwan Naamani/AFP

Cet article est issu du dossier

Coups d’État en Afrique : la fin d’une époque ?

Voir tout le sommaire
Politique

Burundi : Godefroid Niyombare, lâché par ses troupes

Il y a tout juste un an, cet ancien compagnon d’armes de Pierre Nkurunziza, issu comme lui de l’ex-rébellion hutue du CNDD-FDD, annonçait sur une radio privée la destitution du président burundais.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 17 mai 2016 à 13:42

Le général Godefroid Niyombare. © Iwacu

Une déclaration prématurée… Car la tentative de l’ex-chef d’état-major, qui voulait ainsi mettre un terme à la crise électorale déclenchée par la troisième candidature de Nkurunziza, allait tourner au fiasco, en raison de la défection de plusieurs bataillons et officiers.

Depuis, Godefroid Niyombare s’est volatilisé. S’il a pris la tête des Forces républicaines du Burundi (Forebu), une rébellion qui assure lutter pour le respect des accords de paix d’Arusha et de la Constitution, il n’a pas réapparu publiquement depuis son coup d’État avorté.