Dossier

Cet article est issu du dossier «Coups d'État en Afrique : la fin d'une époque ?»

Voir tout le sommaire
Politique

Burkina Faso : Gilbert Diendéré, une semaine et puis s’en va

Gilbert Diendéré © Theo Renaut/AP/SIPA

Le général burkinabè Gilbert Diendéré est considéré comme l'auteur du coup d'État « le plus bête du monde ». Il ne sera resté que sept petits jours au pouvoir !

Après s’être rendu aux autorités de transition qu’il avait tenté de renverser mi-septembre 2015, l’ex-bras droit de Blaise Compaoré a été inculpé pour atteinte à la sûreté de l’État, haute trahison et crime contre l’humanité. Il se montrerait désormais très coopératif… « Il a donné plusieurs noms et affirme qu’il n’était pas le seul haut gradé dans le coup », explique une source proche du dossier.

Dans sa prison de Ouagadougou, l’ex-patron du Régiment de sécurité présidentielle, dissous après ce putsch manqué, jouit de tout le confort lié à son grade : lit avec moustiquaire, salle de bains privative, climatisation, téléviseur, accès à la presse nationale… Il est autorisé à sortir dans la cour, à recevoir ses avocats et, le week-end, la visite de ses proches. Fin avril, sa demande de remise en liberté provisoire a été rejetée. Les juges d’instruction espèrent remettre leur enquête au procureur avant la fin de l’année.

p23(2)

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte