Défense

Corée du Nord : une provocation chasse l’autre

Les statues de Kim Il-sung et de Kim Jong-il, à Pyongyang, le 15 avril.

Les statues de Kim Il-sung et de Kim Jong-il, à Pyongyang, le 15 avril. © NEWSCOM/SIPA

Pour la fête du Soleil, qui, le 15 avril, marque l’anniversaire de Kim Il-sung, le défunt père de la nation, la Corée du Nord avait prévu de tirer un missile balistique.

L’échec fut cinglant. Pas au point cependant de tempérer l’irrépressible volonté du régime de mettre en scène sa puissance militaire. Un regain d’activité sur la base de Punggye-ri semble indiquer l’imminence d’un cinquième essai nucléaire, qui pourrait avoir lieu début mai, avant l’ouverture du congrès du Parti des travailleurs.

C’est la première fois depuis 1980 que cette instance est convoquée. Avec cette nouvelle provocation, le régime entend convaincre la communauté internationale que rien, et surtout pas le durcissement des sanctions à son encontre, ne le fera dévier de sa ligne. Accessoirement, elle lui permet aussi d’exalter la grandeur de Kim Jong-un aux yeux de son peuple.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte