Politique

Algérie – France : les « regrets » du quotidien Le Monde ne suffisent pas à apaiser les autorités

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika. © AP/SIPA

Les précisions du quotidien Le Monde à la suite de la publication en une, le 4 avril, de la photo du président Abdelaziz Bouteflika pour illustrer le scandale des Panama Papers n'ont pas réussi à apaiser la colère des autorités algériennes.

Pourtant, le directeur du journal, Jérôme Fenoglio, a tenté de calmer le jeu en adressant une lettre, en date du jeudi 7 avril, à l’ambassadeur d’Algérie en France, Amar Bendjama, dans laquelle il lui exprime « à nouveau » ses « regrets » pour le « rapprochement malencontreux » avec Abdelaziz Bouteflika, dont le nom « n’est pas mentionné » dans les fichiers des Panama Papers.

Dans cette missive envoyée le lendemain de la convocation au ministère des Affaires étrangères de l’ambassadeur de France à Alger, le patron du Monde fait également part de sa disponibilité pour rencontrer M. Bendjama afin de « revenir » sur cette affaire, qui a provoqué une vive tension entre les deux capitales. Pour preuve, Alger a refusé d’octroyer un visa d’entrée au journaliste du Monde qui devait couvrir la visite de Manuel Valls en Algérie, les 9 et 10 avril.

Malgré les « précisions » publiées par le journal et les regrets de son directeur, le gouvernement d’Abdelmalek Sellal a décidé de déposer plainte à Paris contre le quotidien du soir pour diffamation.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte