Politique

Tunisie : Mehdi Jomâa, un retour qui dérange

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 5 avril 2016 à 13:02

Mehdi Jomâa, ex-chef du gouvernement tunisien. © Hassene Dridi/AP/SIPA

« Nous avons décidé de créer un think tank qui soit une force de proposition efficace », confie un proche de Mehdi Jomâa, l’ancien chef du gouvernement tunisien, dont le retour sur le devant de la scène est attendu par certains comme une bouffée d’oxygène dans un paysage politique polarisé jusqu’à la sclérose.

Le volet sécuritaire des statuts de Tunisie Alternatives (« Tounes El Badael »), l’association qui accueille le think tank, prévoit de « contribuer à la réflexion sur l’élaboration des politiques de défense et de sécurité, au suivi et à l’évaluation de la situation sécuritaire, à l’identification des menaces et des risques et au développement de stratégies nationales ».

Selon des sources proches du Premier ministère, les autorités apprécient modérément ce programme, mais ont renoncé à interdire le groupe de réflexion. À en croire des proches de Jomâa, celui-ci pourrait à moyen terme se transformer en parti politique.