Politique

Côte d’Ivoire : le siège du FPI est-il éjectable ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Pascal Affi N'Guessan, président du Front Populare Ivoirien (FPI)

Pascal Affi N'Guessan, président du Front Populare Ivoirien (FPI) © Vincent Fournier/J.A.

Le siège du Front populaire ivoirien (FPI) a été transféré dans une maison située à 50 m de son ancien QG de campagne d’Attoban, à Cocody, celui des grandes victoires électorales des années 2000.

Cadres et militants se retrouvent donc désormais dans cette grande bâtisse un peu vide, décorée d’affiches de Pascal Affi N’Guessan, leur président. Aucun portrait, en revanche, de Laurent Gbagbo. La raison ? Un différend opposant la direction du parti à Nady Bamba, la seconde épouse de l’ancien chef de l’État, qui est la propriétaire légale des lieux et souhaite récupérer son bien.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte