Sécurité

Sénégal : les plages en état d’alerte

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
La plage de Saly au Sénégal est très fréquentée

La plage de Saly au Sénégal est très fréquentée © Georges Gobet/AFP

Après l’attaque jihadiste contre la station balnéaire de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, les autorités sénégalaises vont renforcer le dispositif sécuritaire mis en place à proximité des plages fréquentées par les touristes étrangers.

De manière générale, si la sécurisation de Dakar a été sensiblement renforcée depuis l’attentat de Ouagadougou, le 15 janvier, celle des sites balnéaires laisse à désirer. Les mesures adoptées sont peu visibles, voire « minimales », estime un diplomate occidental. « Les plages étant désormais des cibles au même titre que les cafés, les restaurants ou les hôtels, nous avons adapté notre dispositif en conséquence », confie une source à la présidence.

« Il aurait été irresponsable de ne rien faire après l’attentat de Bassam », renchérit une source sécuritaire, qui précise que c’est la gendarmerie qui a été chargée d’assurer la sécurité des stations balnéaires, notamment celle de la Petite Côte, au sud de la capitale.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer