Elections

RD Congo : la Ceni tue le suspense dans l’ex-Katanga

Moïse Katumbi, dernier gouverneur de l'ex-Katanga.

Moïse Katumbi, dernier gouverneur de l'ex-Katanga. © Gwenn Dubourthoumieu/J.A

En RD Congo, l’élection des nouveaux gouverneurs de province est prévue pour le 26 mars. Mais on sait déjà qu’aucune des quatre provinces de l’ex-Katanga n’aura à sa tête un partisan de Moïse Katumbi, l’ancien gouverneur passé à l’opposition, pourtant si populaire dans son fief.

Les candidatures de ces derniers ont toutes été invalidées par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et les recours rejetés par la Cour d’appel de Lubumbashi, le 8 mars.

Trois anciens ministres provinciaux du gouvernement Katumbi se voient ainsi interdits de concourir : Edmond Mbaz (qui voulait affronter l’ancien ministre de l’Intérieur Richard Muyej dans le Lualaba), Jean-Marie Dikanga Kazadi et Barthélemy Mumba Gama.

La Ceni leur reproche de s’être présentés en indépendants, alors que leur parti est membre de la Majorité présidentielle (MP), laquelle avait présenté d’autres candidats. Voilà qui démontre à tout le moins les divisions de la majorité entre partisans de Joseph Kabila et ceux de Moïse Katumbi dans l’ex-Katanga.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte