Économie

Orange contre une quatrième licence en Égypte

Stéphane Richard, PDG du groupe Orange, a rendu visite le 8 mars au Premier ministre égyptien, Sherif Ismail.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 1 avril 2016 à 17:55

L’enseigne du groupe télécoms français. © AFP

Présent au Caire à l’occasion du passage de l’opérateur Mobinil à la marque Orange, Stéphane Richard, PDG du groupe Orange, a rendu visite le 8 mars au Premier ministre égyptien, Sherif Ismail. Au cours de l’entretien, le patron du groupe français a fait part de ses réserves concernant le projet d’attribution d’une quatrième licence mobile à l’opérateur historique Telecom Egypt.

Plus de fréquences et un réseau de fibre optique

En Europe, l’heure est au contraire à la concentration, a-t-il fait remarquer, mettant en avant le projet de fusion d’Orange avec son concurrent Bouygues Telecom. L’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy a aussi plaidé pour qu’Orange Egypt obtienne plus de fréquences, ainsi que le droit, comme sa licence l’y autorise, de poser et d’exploiter des réseaux en fibre optique.

Mais, sur ce dernier dossier, Stéphane Richard a peu de chances de faire bouger les lignes tant que l’armée, omniprésente en Égypte, s’y opposera.