BTP & Infrastructures

Artelia, du Maroc à la Côte d’Ivoire

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 01 avril 2016 à 17h54
Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, devant la lagune Ébrié, à Abidjan, le 10 mai.

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, devant la lagune Ébrié, à Abidjan, le 10 mai. © Bruno Levy pour J.A.

Le cabinet était intervenu sur le chantier d’amélioration des eaux polluées de la lagune de Marchica, située sur le littoral méditerranéen nord-est du Maroc. Il a désormais été retenu pour participer à la réhabilitation de la lagune Ébrié à Abidjan.

Déjà sollicité par l’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan concernant l’étude d’impact environnemental de la construction du barrage de la Renaissance sur les ressources en eau du Nil, le cabinet français d’ingénierie Artelia intervient également dans la réhabilitation de la lagune Ébrié à Abidjan.

Après qu’elle a été inscrite dans un programme de coopération ivoiro-marocain, dans la foulée d’une visite de Mohammed VI à Abidjan en juin 2015, Saïd Zarrou, le directeur général de MarchicaMed – qui conduit la maîtrise d’ouvrage mixte avec Bhorey Yao, un conseiller de Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre ivoirien -, s’est rappelé aux bons souvenirs du cabinet d’étude lyonnais.

Saïd Zarrou lui avait confié le chantier d’amélioration des eaux polluées de la lagune de Marchica, située sur le littoral méditerranéen nord-est du Maroc. Verdict d’Artelia : tout comme à Marchica, où sa proposition de creusement d’un nouveau chenal a été mise en œuvre, il recommande l’ouverture de deux nouveaux accès au golfe de Guinée pour éviter l’engorgement de la lagune.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte