Culture

Algérie : Bachir Derrais, réalisateur engagé

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 mars 2016 à 16:40

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans ce dossier

Producteur, scénariste, acteur, réalisateur, Bachir Derrais fait partie de cette nouvelle génération de cinéastes algériens qui se battent pour proposer un cinéma de qualité avec peu de moyens. Après avoir produit Morituri, d’après le polar de l’écrivain Yasmina Khadra, et adapté à la télévision sous forme de série les autres enquêtes du commissaire Llob, le jeune cinéaste s’attaque à un monument de la guerre de libération, Larbi Ben M’hidi, l’un des historiques du FLN étranglé en 1957 par un parachutiste français. Réalisé en Tunisie et en Algérie, ce biopic, dont le tournage est retardé à cause de difficultés financières, sera le premier long-métrage consacré à ce révolutionnaire, qui demeure un mythe pour ses compatriotes.