Culture

Algérie : Malek Bensmaïl, caméra aux poings

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 mars 2016 à 16:39

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans ce dossier

Dans Contre-pouvoirs, son dernier documentaire, sorti en France le 27 janvier, Malek Bensmaïl plonge sa caméra dans le monde des médias au moment où l’Algérie, en pleine campagne présidentielle, apprend que Bouteflika briguera un quatrième mandat. À 49 ans, ce réalisateur diplômé de l’École supérieure d’études cinématographiques de Paris poursuit son exploration de la société algérienne, après s’être consacré aux milieux de l’hôpital psychiatrique (Aliénations, 2004), de la politique (Le Grand Jeu, 2005) ou encore de l’éducation (La Chine est encore loin, 2008). Caméra au poing, ce fils de psychiatre né à Constantine et installé en France s’attelle à enregistrer la mémoire contemporaine de son pays. Pour lui, le documentaire est un enjeu de démocratie.