Dossier

Cet article est issu du dossier «Algérie : le classement des 50 personnalités les plus influentes»

Voir tout le sommaire
Politique

Algérie : Louisa Hanoune, profession pasionaria

Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), en avril 2014. © AP/SIPA

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Difficile d’ouvrir la presse algérienne sans tomber sur une déclaration, un commentaire, une interview ou un compte rendu d’une conférence de presse de Louisa Hanoune. Depuis un an, elle occupe le devant de la scène politique et médiatique, au point de passer pour le porte-voix de l’opposition. Présidente du Parti des travailleurs (PT) depuis sa création en 1990, cette pasionaria de 61 ans pourfend inlassablement le gouvernement d’Abdelmalek Sellal et les hommes d’affaires qu’elle considère comme des oligarques. Même le président Bouteflika, dont elle était pourtant l’une des confidentes, n’échappe pas à ces remontrances distillées sur un ton acerbe et alarmiste. Seule femme dans le monde arabe à diriger un parti trotskiste et à s’être portée trois fois candidate à une élection présidentielle (2004, 2009 et 2014), Louisa Hanoune, issue d’une famille modeste, qui a été emprisonnée dans les années 1980 à l’époque du parti unique, suscite respect, admiration ou agacement. C’est selon.

Lire les autres articles du dossier

«Algérie : le classement des 50 personnalités les plus influentes»

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte