Dossier

Cet article est issu du dossier «Algérie : le classement des 50 personnalités les plus influentes»

Voir tout le sommaire
Musique

Algérie : Cheb Khaled, monstre sacré du raï

Cheb Khaled, lors d'un concert à Genève, en  Suisse, le 24 novembre 2004.

Cheb Khaled, lors d'un concert à Genève, en Suisse, le 24 novembre 2004. © MARTIAL TREZZINI / AP / SIPA

Les 50 personnalités les plus influentes ont toutes, sans exception et chacune à son niveau, un rôle à jouer pour conduire l’Algérie sur la première voie.

Dans le cœur des Algériens, il est le « roi du raï », l’enfant d’Oran qui a fait connaître cette musique subversive dans le monde entier. Cheb Khaled, Khaled Hadj Brahim à l’état civil, c’est d’abord une voix en or et un rire aussi tonitruant que légendaire. Cela fait plus de trente ans qu’il trône au sommet d’un genre musical viscéralement attaché à son prénom et qu’il a réussi, à la seule force de son talent, à faire traverser les rivages du folklore pour ceux de la world music. Certes, ces dernières années, le nom de Khaled, 56 ans, s’est souvent retrouvé lié à la chronique judiciaire (notamment pour plagiat, avec son mégatube Didi) ou bien au cœur de polémiques, lorsqu’il a acquis la nationalité marocaine. Il n’empêche. Ce multi-instrumentiste reste le monstre sacré du raï.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Lire les autres articles du dossier

«Algérie : le classement des 50 personnalités les plus influentes»

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte